La Bataille de Lorraine

de septembre 1944 à mars 1945

Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre - Winston Churchill

 

La Bataille de Lorraine est une des batailles les plus méconnues de la Seconde Guerre Mondiale. Pourtant elle est l’une des plus importantes et des plus meurtrières…

Eminuit autem inter humilia supergressa iam impotentia fines mediocrium delictorum nefanda Clematii cuiusdam Alexandrini nobilis mors repentina; cuius socrus cum misceri sibi generum, flagrans eius amore, non impetraret, ut ferebatur, per palatii pseudothyrum introducta, oblato pretioso reginae monili id adsecuta est, ut ad Honoratum tum comitem orientis formula missa letali omnino scelere nullo contactus idem Clematius nec hiscere nec loqui permissus occideretur.




 

MP 40

 

Nationalité: Allemagne

 

Fonctionnement: automatique

 

Calibre: 9 mm parabellum

 

Vitesse initiale: 380 m/s

 

Capacité: chargeur de 32 cartouches

 

Poids: 3,97 kg

 

Longueur: 83,2 cm crosse dépliée

 

Cadence de tir: 500 coups par minute

 

Portée efficace: 100 m

 

 

Description :

Le pistolet mitrailleur MP 40 est une version du MP 38 d’avant guerre modifiée pour être produite en grande quantité. Plus d’un million de MP 40 sont fabriqués au cours de la guerre.

 

Sa crosse en métal repliable en fait une arme compacte et facile à transporter, même dans des situations difficiles. Cependant ses coups de feu sont saccadés et extrêmement bruyants.  

 

Le MP 40 gagne l’admiration des soldats alliés qui lui donnent le nom de «Schmeiszer», bien que l’ingénieur en armement Hugo Schmeisser, inventeur du pistolet-mitrailleur Bergmann MP 18 en 1918, ne participe pas à la conception du MP 38 ou du MP 40.

 

 

Sturmgewehr 44

 

Nationalité: Allemagne

 

Fonctionnement: automatique et semi-automatique

 

Calibre: 7,92 mm courte

 

Cadence de tir: 500 coups par minute

 

Vitesse initiale: 650 m/s

 

Capacité du chargeur: 30 cartouches

 

Poids: 5,22 kg

 

Longueur: 94 cm

 

Portée efficace: 400 m

 

 

Description :

Cette arme est le premier « fusil d’assaut » de l’histoire militaire, le terme est d’ailleurs inventé par Adolf Hitler lui-même en 1943.

 

Père des fusils d’assaut modernes, il utilise une munition de 7,92 mm, plus courte que celle du Mauser 98 K.

Ses principales qualités sont sa précision, sa cadence de tir comparable à celle d’un pistolet mitrailleur et sa capacité de chargement.

L’infanterie allemande acquiert alors une puissance de feu supérieure à celle des unités équipées de fusils à répétition classique.

 

Le fusil est accompagné d’un appareil de tir de nuit à infrarouge, dit « Vampir ».

Il existe aussi le « Krummlauf » afin de tirer dans les coins. C’est un canon courbé de 30 degrés, agrémenté d’un miroir, que le soldat fixe au bout de son Sturmgewehr. C’est une avancée tactique majeure pour les combats de rue.   

 

 

MG 34

 

Nationalité: Allemagne

 

Fonctionnement: automatique

 

Calibre: 7,92 mm

 

Vitesse initiale: 755 m/s

 

Capacité: bande de 50 cartouches

 

Cadences de tir: 900 coups par minute

 

Poids: 11,5 kg

 

Longueur: 121,9 cm

 

Portée efficace: 1000 m

 

 

 

Description :

L’industrie Rheimetall met au point une mitrailleuse considérée comme l’un des plus performantes présente sur le marché : la Maschinengewehr 34, ou MG 34.

 

Les techniciens des usines d’Obendorff s’inspirent de la « Modell 1930 » pour élaborer une nouvelle génération de mitrailleuses. Elle remporte un franc succès et elle est aussitôt produite pour divers corps de l’armée allemande.

Jusqu’en 1945, cette mitrailleuse polyvalente est tellement demandée par l’armée que les industriels se retrouvent régulièrement en rupture d’approvisionnement

 

Les Allemands en fabriqueront différents modèles : la MG 34M pour les véhicules blindés et les MG 34S ou MG 34/41 avec un canon plus court pour la défense antiaérienne.

 

 

MG 42

 

Nationalité: Allemagne

 

Fonctionnement: automatique

 

Calibre: 7,92 mm

 

Vitesse initiale: 755 m/s

 

Capacité : bande de 50 cartouches

 

Cadences : 1200 coups par minute

 

Poids : 11,5 kg

 

Longueur : 121,9 cm

 

Portée efficace : 1000 m

 

 

 

Description :

La MG 42 est la meilleure mitrailleuse de la seconde Guerre mondiale et équipe toujours les troupes armées sous l’appellation  « MG 03 ».

 

Elle remplace la MG 34 devenue trop coûteuse en matériel et en main d’œuvre spécialisée pour une nation en guerre.  De plus, son mode de fabrication utilisant l’estampage, le rivetage et la soudure, est parfaitement adapté pour la production en série. 

 

Surnommée « la tronçonneuse d’Hitler » par les Alliés à cause du bruit qu’elle émet, elle est particulièrement redoutée pour sa cadence de tir s’élevant à 1200 coups par minute. Cette cadence élevée provoque une surchauffe rapide du canon mais celui-ci se change en quelques secondes. D’ailleurs chaque MG 42 est fournie avec deux ou trois canons.

 

Plus efficace que la MG 34, elle est montée sur bipied, trépied ou en affut anti-aérien. Néanmoins son canon rectangulaire l’empêche d’être installée comme arme secondaire sur un char. C’est la MG 34 qui assure encore ce rôle.

 

 

 

 

Panzerfaust

 

Nationalité: Allemagne

 

Fonctionnement: lance roquettes avec amorçage à percussion

 

Calibre: 44 mm

 

Cadence de tir: usage unique

 

Poids: 5 à 7 kg

 

Longueur: 104 cm

 

Pénétration: 240 mm

 

Portée efficace: 30, 60 et 100  m

 

 

Description :

A l’instar du bazooka américain, le Panzerfaust « poing des chars » est une arme simple  mais capable de délivrer des coups puissants.

Au cours de la guerre, plusieurs modèles voient le jour, mais tous sont constitués d’un tube d’acier contenant la charge propulsive.

Le dernier de ces lances roquettes sorti des chaînes de production est le Panzerfaust 100.

 

On allume la charge par percussion de la même façon que pour les cartouches de plus petit calibre (les lances roquettes Bazooka et Panzerschreck ont quant à eux un amorçage électrique).

L’explosion de la charge propulse une roquette antichar de 44 mm à charge creuse. Dés que la roquette sort du tube, des ailettes métalliques se déploient pour stabiliser son vol.

 

Les premiers modèles ont une portée limitée d’environ 30 mètres mais peu à peu elle passe à 60 puis à 100 mètres.

Les Allemands feront une hécatombe de chars alliés notamment dans les forêts lorraine, où la visibilité des blindés est réduite. Beaucoup d’équipages s’apercevront de la présence de Panzerfauts seulement après être touchés.