La Bataille de Lorraine

de septembre 1944 à mars 1945

Pexonne: la Rafle

texte d'Audrey Brunias,
d'après le témoignage de Raymond F. Da Silva,
jeune engagé volontaire dans la résistance GMA Vosges
et engagé dans la 2e DB


Emplacement:
Pexonne 

Monument de Pexonne

Les anciens se souviennent de la déportation, le 27 août 1944, de 80 hommes de Pexonne qui sont emmenés par les Nazis dans les camps de concentration. Seulement 17 d'entre eux rentreront, les autres étant morts là-bas. 

Pexonne appartient au GMA, un maquis très hétéroclite, composé de locaux, d'Alsaciens et même de prisonniers russes évadés d'Allemagne. Les résistants travaillent avec des anglais parachutés sans jamais se fondre dans un même groupe armé. 

Aux aurores de ce 27 août 1944, un convoi de camions allemands passe par Neufmaisons, en direction de Pexonne. Les camions transportent des soldats armés mais personne ne peut encore prévoir la tragédie à venir.

Dès 6h30, la Gestapo encercle le village. Aidée par quelques habitants dont deux jeunes filles de Pexonne même, elle arrête tous les hommes du village. Regroupés sur la place de l'église, ils montent un par un dans les camions. Après cette rafle, le convoi roule vers Baccarat. Les prisonniers seront menés au camp du Struthof. Certains seront fusillés pendant que d’autres seront déportés vers les camps allemands.

 Dès le 31 août 1944, le reste des résistants se regroupe à la ferme de Viombois, abandonnée par la famille Léonard dont le fils aîné fait partie de la résistance et est à l’origine de cette initiative. Il seront près de huit cents maquisards dont les deux tiers ne seront pas armés …

 

 

 



Agrandir le plan