Bathélémont-les-Bauzemont - Les premiers soldats US tombés

d’après le texte de M. J-P Seichepine,
Président du Souvenir Français

Emplacement: Bathelemont les Bauzemont

Monument de Bathelemont les BauzemontJusqu’en 1915, les États-Unis restent neutres dans le conflit qui embrase l’Europe. Seuls, quelques milliers de volontaires débarquent en France et s’engagent dans la Légion Étrangère, le service des ambulances ou, plus tard, dans l’aviation.

Cependant après le torpillage de leurs bateaux par des sous-marins allemands, les Etats-Unis rompent leurs relations diplomatiques avec l’Empire allemand. Un télégramme allemand envoyé aux dirigeants du Mexique marque un tournant décisif dans cette guerre : l’Amérique entre en guerre !

Après la déclaration de guerre officielle, le 6 avril 1917, le Général Pershing débarque à Boulogne. Il est suivi par une première division qui arrive le 26 juin 1917 suivant à Saint-Nazaire.

Les soldats américains bénéficient d’un entraînement avec les troupes françaises dans le secteur de Gondrecourt en Meuse jusqu’au 20 octobre 1917. C’est ici que les premiers bataillons  de chaque régiment américain occupent les premières lignes.

Leur premier coup de canon est tiré le 23 octobre 1917, à 6h00, par le 6e RA depuis Bathelémont et leurs premiers blessés tombent le 28 octobre 1917 (le lieutenant Harden puis le soldat Ashburn).

Dans la nuit du 2 au 3 novembre 1917, les troupes sont relevées. C’est au tour du deuxième Bataillon du 16e RI à occuper les premières lignes. Les soldats, transis par le froid et le brouillard, piétinent dans les tranchées.

A 3h30, un violent bombardement s’abat sur la colline renommée « Artois » par les militaires (« Haut des ruelles » sur les cartes actuelles). Les soldats s’abritent dans les cagnas. Quelques guetteurs restent aux aguets mais à peine l’artillerie cesse son attaque que 250 soldats bavarois investissent l’extrémité de la colline. Les Américains, surpris et encore sous le coup du bombardement, se jettent dans un combat au corps à corps.

Après une demi-heure, les soldats allemands rejoignent leurs lignes. Les Américains comptent 12 blessés, 11 prisonniers et 3 morts : le caporal Gresham et les soldats Enright et Hay.

Neuf autres soldats américains tomberont dans ce secteur et rejoindront leurs camarades dans le cimetière militaire de Bathelémont.

En décembre 1917, un projet de monument sera élaboré par Louis Majorelle. Financé par souscription départementale, il sera inauguré le 3 novembre 1918. Il sera détruit par les Allemands en octobre 1940 mais remplacé par une stèle en granit, le 9 mai 1955.

Une cérémonie y est célébrée tous les dix ans.


Agrandir le plan