La Bataille de Lorraine

de septembre 1944 à mars 1945

L'exode et la libération de Remoncourt

Remoncourt

TEMOIGNAGES oculaires notés par Mme Flavenot de Xousse (voir aussi les extraits de l’Est Républicain, ci-joint en date du 22/10/1988).

 

Le 18 octobre 1944 :

Les allemands font évacuer tout le village. Les hommes valides de 16 à 60 ans sont conduits par camions à Diemeringen (57), village situé à 10 Kms Est de Drulingen, 10 Kms Ouest de la Petite Pierre.

Il s’agit une fois de plus de creuser des fossés antichars. Les femmes, enfants, vieillards et invalides sont emmenés également par camions jusqu’à Phalsbourg, puis, en train jusqu’à Borken (Westphalie-Allemagne). Logés pêle-mêle dans une école, ils souffrent de la promiscuité (30 à 40 personnes par pièce), du manque d’installations sanitaires (un seul lavabo et des toilettes dans la cour) et de la faim. Ils sont mal nourris, une soupe ressemblant à de l’eau dans laquelle baignent quelques rares légumes, avec de temps à autre quelques pommes de terre… et par exception, un peu de viande (du cochon). Les gardiens sont pacifiques : nous ne subissons aucune maltraitance et pouvons sortir par moments dans la cour.

Début novembre, lors de l’avance américaine, des hommes aux tranchées s’évadent, quittent Diemeringen par leurs propres moyens et retrouvent leur village à l’exception de quatre d’entre eux qui vont rejoindre leurs épouses à Borken. Là, ils trouvent à s’employer dans les fermes où travaillent déjà des prisonniers français. Tous détournent de la nourriture pour l’apporter aux personnes cantonnées à l’école.

Le retour de toutes les personnes transférées (pour ne pas dire « déportées ») s’effectue par train spécial, vers le 25 janvier 1945. A la frontière Suisse, interdiction de descendre par crainte de maladies éventuelles et risques de contagion. Les suisses font poursuivre le trajet du train jusqu’à Pontarlier et de là jusqu’à Dijon et Lunéville. Nous sommes enfin ramenés à Remoncourt par camions. Malheureusement, une personne âgée est décédée à Borken, deux jeunes enfants trop affaiblis décédant quelques jours après leur retour.

Pour mémoire : le village de Remoncourt est libéré le 17 novembre 1944, vide de ses habitants.

Remoncourt

REMONCOURT les troupes US du 114e Régiment d'Infanterie de la 44e DI US on percé les lignes allemandes sur la route d'Amenoncourt et contournent les allemands par la route de Remoncourt

 

Remoncourt