La Bataille de Lorraine

de septembre 1944 à mars 1945

Libération d'Herbéviller

23 juin 1944.

Mr Crouzier Georges est nommé maire d’Herbéviller.

Lors de la libération du village, 3 chars Français seront détruits à l'Est du village, ici le GASCOGNELa résistance du secteur de Blâmont comprend Blâmont, Baccarat, Badonviller et Cirey sur Vezouze. L’abbé Stutzmann (curé de Domêvre), dit capitaine Lafforge, en est le chef.

La sœur de l’abbé et un jeune prêtre du lieu sont arrêtés par les allemands et fusillés en forêt de Merviller.

 

4 septembre 1944.

Affaire de la ferme de Viombois

Les Alliés se rapprochent du village.

 

9 septembre 1944.

Les troupes allemandes en retraite sont attaquées par les avions alliés sur la RN 4, à découvert en direction de Domêvre, le bilan est inconnu, mais sans doute lourd.Un peu plus loin le MEDOC, ces 3 chars sont situés à proximité du terrain d'aviation

 

16 septembre 1944.

Une reconnaissance de chars alliés traverse la commune. L’espoir renaît et l’on fraternise avec les soldats. Cette colonne quitte malheureusement très vite le village, lors de la contre-attaque de la 113e Panzer Brigade, le 18 septembre 1944.

6 semaines de combats se déroulent dans la région, surtout en duel d’artillerie. La 708e Division d’Infanterie allemande tient le territoire et la population est réquisitionnée pour creuser des tranchées et des abris.

 

30 octobre 1944.

Les allemands  décident d’évacuer le village. La population part pour Blâmont.

 

10 novembre 1944.Le FRANCHE COMTE à également été détruit par un canon antichar allemand

L’ennemi est rejeté de Mignéville.

 

13 novembre 1944.

Le sergent-chef Fortas du 3e Bataillon de Marche du Tchad est tué à 26 ans, lors des combats pour la libération du village.

 

18 novembre 1944.

La ville de Blâmont est libérée