La Bataille de Lorraine

de septembre 1944 à mars 1945

Bataille de la forêt de Parroy

Bien avant que le 15e Corps n’entre dans Lunéville, le 16 septembre 1944, le 5e Panzer Armée avait établi des bases et de nombreux dépôts en profondeur dans la forêt de Parroy, utilisant son couvert pour en faire une zone de rassemblement et de concentration des unités d’infanterie et des unités blindées destinées à percer ultérieurement le flanc sud de la 3e Armée US du général Patton.

La forêt fut également utilisée comme base de départ pour la reconquête de la ville de Lunéville après sa libération par le 2e Régiment de Cavalerie US.

Lire la suite...

Brémoncourt

Brémoncourt

OCCUPATION ALLEMANDE JUIN 1940

D’après mes recoupements, je pense que les allemands sont arrivés le 20 juin 1940.

J’ai un peu plus de 5 ans. Ce jour là, j’accompagne maman qui fait pâturer les vaches de mes grands-parents dans une petite prairie située au lieu-dit « le Palentin » qui se trouve sur le côté Est de la petite route D9A, à mi-chemin entre le village et la D9.

Lire la suite...

La bataille de la Madeleine

Du 17 au 20 juin 1940, des combats se déroulèrent sur le territoire de La Madeleine entre les allemands et le 2e bataillon du 161e RIF.

Article paru dans le bulletin paroissial Saint Phlin La Madeleine - juin 1950 - à l’ occasion du 10e anniversaire des combats qui eurent lieu du 17 au 20 juin 1940.

Compte rendu de la bataille de La Madeleine, dans le «Bulletin des Anciens du 161e R.I.F.»:

18 juin 1940.

Le 2e bataillon reçoit l’ordre de se porter sur la Meurthe, rive Sud-ouest, entre la Soudière (inclus) et le ruisseau de La Madeleine (exclus). Le mouvement s’opère sous un tir d’artillerie assez violent et par une chaleur accablante. Les 1er et 3e bataillons reçoivent l’ordre d’évacuer la rive Ouest de la Moselle. A peine sont-ils arrivés sur leurs nouvelles positions que l’ordre leur parvient de rejoindre les emplacements quittés. Ils s’y rendent et sont soumis, dès leur arrivée, à un violent tir d’artillerie.

Lire la suite...

Grandvillers

BRUITS DE GUERRE: TROIS JOURS D’AUTOMNE 1944

La résistance farouche des allemands à défendre Grandvillers face à l’attaque du 179e Régiment d’Infanterie américain (3 bataillons) sous les ordres du Colonel Meyer,  sera épique, inutile et chère pour les occupants.  Les combats vont durer trois jours complets au sein même du village mais plus de trois semaines dans les forêts environnantes.

Lire la suite...

Ingwiller

 Ingwiller

Opération « Nordwind » à INGWILLER au "jour le jour" (20.11.1944 au 15.03.1945)

Extrait d’un Tagebuch de Madame Ruekteschler – Tissus Jud

 

Novembre 1944 :

Lundi 20 novembre 1944

Les bruits les plus divers circulent. Les Américains seraient à SARREBOURG.

Lire la suite...