La Bataille de Lorraine

de septembre 1944 à mars 1945

Champenoux - Cimetière militaire

d'après le texte du Colonel Bourcy

Emplacement: Champenoux 

Cimetiere militaire Champenoux

C’est l’un des trois cimetières de la bataille du Grand-Couronné (du 4 au 14 septembre 1914), lorsque les Allemands tentent de prendre Nancy.

Depuis 1870, la capitale de la Lorraine a pris une importance industrielle, économique et militaire considérable. C’est ainsi que le 20e Corps d’Armée du général Foch installe son quartier général dans le palais du gouverneur. En outre, Nancy est la ville garnison de la 11e Division d’infanterie du général Balfourier, dite la “division de fer ”, avec les 26e et 69e RI de la 21e brigade et les 37e RI de la 22e brigade.

Cependant Nancy n’a pas été concernée par le programme de fortifications de la nouvelle frontière, issue de la défaite de 1870. Seuls les forts de Frouard et de Pont Saint Vincent à l’Ouest sont réalisés. A l’Est, les collines qui dominent la ville en arc de cercle, constituent le « Grand Couronné ». Courant de la colline de Sainte Geneviève (Pont à Mousson) aux hauteurs de Friscati (Lunéville), ses élévations de terre n’excèdent pas les 300 ou 400 mètres et ne représentent donc pas d’obstacles majeurs.

Nancy devient donc un objectif prioritaire pour les forces allemandes qui essayent de contourner la ville entre le 21 et le 29 août 1914. Elles finissent par l’attaquer de front du 4 au 14 septembre suivant. L’empereur  Guillaume se tient à proximité avec ses cuirassiers blancs, impatient d’entrer dans la ville.

Le cimetière s’étend sur 10 130 m² et compte 2 861 corps, dont 1 261 répartis en deux ossuaires.

Un grand monument « aux héros du Grand Couronné » est réalisé par le sculpteur Eugène Gatelet, en 1919.

Ce cimetière est aménagé jusqu’en 1924, puis en de 1929 à 1931 et enfin 1935. Il accueille des corps exhumés des environs de Nancy, de Nomeny, Belleau, Lixière…

Il connaît une réfection totale entre 1989 et 1990.