La Bataille de Lorraine

de septembre 1944 à mars 1945

A la recherche de documents sur septembre 1944

article de mai 1996

Article de pressePassionné par la Libération de Lunéville, Philippe Sugg, collectionne photos et vestiges datant de cette courte époque, pour en faire, un jour, une grande exposition.

"Déjà à l'âge de huit ans, je me promenais dans les bois environnants à la recherche de vestiges de la guerre". Depuis, cette passion n'a pas quitté Philippe Sugg, 39 ans, qui collectionne tout ce qui se rapporte à cette période, où les Américains ont dû s'y reprendre à deux fois pour libérer Lunéville et ses environs.

Septembre 44 restera marqué à jamais dans les mémoires des personnes qui ont vécu ces moments historiques. C'est vers ces témoins que Philippe Sugg se tourne actuellement pour agrandir une collection déjà très importante de photos et documents écrits.

En ce temps-là, le port d'un appareil photo était interdit et les pellicules inexistantes. Notre habitant de Chanteheux, qui, tout naturellement a choisi d'être militaire de carrière au 3e Cuirs, s'est déjà adressé aux associations patriotiques américaines et allemandes, qui ont sympathiquement répondu à son attente.

Grâce à elles, il a transformé son grenier en musée de la Libération et s'attache à mettre sous cadre toutes les photos reproduites.

Clichés inédits

Il a en effet reçu beaucoup de copies de clichés inédits et s'est empressé ensuite d'aller reconnaître les lieux tels qu'ils sont ajourd'hui du côté de Croismare et d'Emberménil. "A chaque fois j'essaie de retrouver l'endroit où ont été prises ces photos. Sitôt reconnu, je photographie le site, tout en montrant le document, pris pendant les batailles de la Libération, aux habitants surpris d'y découvrir, devant leur ancienne porte, des soldats allemands ou américains. "J'ai aussi reproduit une carte avec toutes les carcasses de chars qui étaient restées sur place après la guerre", indique Philippe Sugg en montrant un plan de l'Etat-major, retraçant les péripéties de l'automne 44. Son exposition, il y tient, car il veut que le maximum de gens découvrent un sujet, jusque-là peu pourvu en images, au point d'en vouloir faire cadeau à un futur musée Lunévillois.

Pour le moment, il poursuit ses recherches et lance un appel aux possesseurs de témoignages sur la libération de Lunéville.

Contact: Philippe Sugg