La Bataille de Lorraine

de septembre 1944 à mars 1945

Abreschwiller

Abreschwiller

La vie des  habitants d’Abreschviller grâce aux souvenirs de ses habitants.

 

Abreschviller était une agglomération de moins de 1300 habitants, remarquablement desservie par les voies de communication :

- une route bien entretenue joignait Sarrebourg, le chef-lieu d’arrondissement, à Abreschviller (15 km.) et se poursuivait jusqu’au Col du Donon (24 km.) et à l’Alsace ;

-la Compagnie des Chemins de Fer d’Alsace-Lorraine avait ouvert, en 1891, une ligne Abreschviller-Sarrebourg avec des arrêts à Vasperviller, Barville, Nitting, Lorquin et La Forge où se joignaient au convoi les wagons venant de Hesse, Hartzviller, Troisfontaines et Vallerysthal avant d’atteindre Imling et Sarrebourg. Aux huit trains journaliers transportant des voyageurs s’ajoutaient des trains de marchandises destinés à desservir les industries locales ;

Lire la suite...

Libération d'Einville-au-Jard

Einville-au-Jard

Notre livre n'a pas la prétention d'être un livre historique relatant tous les faits de la seconde guerre mondiale à Einville-au-Jard et aux environs. Comme son titre l'indique, c'est un recueil de souvenirs des anciens, la mémoire du village.

Chacun sait que les photos de guerre étaient rarissimes. Heureusement, nous en avons obtenu quelques-unes, faites par les familles Marchal et Carabin que nous remercions pour leur gentillesse. Pour compléter, nous avons photographié quelques lieux qui portent encore la trace de cette guerre ou qui ont peu changé depuis, ainsi la saline Saint Laurent où se sont déroulés des événements tragiques le 19 septembre 1944.

Lire la suite...

Libération de Saizerais

Saizerais

"Ce récit a été composé à l'aide de différents comptes-rendus et discours d'historiens locaux. Il est surtout composé de témoignages d'habitants de Saizerais qui ont su avec fidélité et mémoire retracer les événements douloureux de leur jeunesse. Cependant, à l'évocation de leur histoire, il en ressortait toujours quelque chose de positif, on pouvait lire dans leur regard la flamme de l'espoir, la flamme de la vie.". Pascal BEAU.

Lire la suite...

Libération de Woippy

Woippy

Libération de Woippy par le 377e Régiment d’Infanterie Américain

 

Les 15 et 16 novembre 1944, le 2e et le 3e Bataillon du 377e Régiment d’Infanterie américain, appuyés par des blindés du 778e Bataillon de chars, opéraient dans la vallée de la Moselle, dans un secteur limité à l’Est par la rivière et à l’Ouest par une ligne passant par la route de Rombas jusqu’à Bellevue puis entre Woippy, Saulny et Lorry pour aboutir au Ban-Saint-Martin. Le 1er Bataillon, qui avait franchi la Moselle les 8 et 9 novembre 1944, contrôlait Montrequienne sur la rive droite. Devant Metz, la plaine était tenue par le 1215e Volks Grenadier Régiment.

Lire la suite...

Libération de Thionville

Thionville

 

Thionville

Banderole allemande dans la rue de Paris

Dès le débarquement de Normandie le 6 juin 1944, la libération de la France se fait véloce. La chute de Verdun, le 31 août 1944, sous la pression de la 3e Armée du général George Patton, aurait pu être une bonne nouvelle.

Néanmoins, l'allongement des lignes de ravitaillement à cause de l'avance considérable des Alliés et la possibilité offerte aux Allemands de se retrancher le long de la Moselle, à Metz, et à Thionville plus particulièrement, ont forcé les troupes à ralentir la cadence.

Lire la suite...