La Bataille de Lorraine

de septembre 1944 à mars 1945

Chenevières

 Chenevières

 

DESTRUCTION DU DEPOT DE MUNITIONS

 

Le 13 septembre 1944, la papeterie Navarre est anéantie. La papeterie de Chenevières si vivante, si active depuis 1906, date à laquelle, elle fut construite et mise en service, est anéantie par les allemands dans la nuit du 12 au 13 septembre 1944.

Transformée en dépôt de munitions en 1942, l’usine a été réquisitionnée par les occupants.

Le 11 septembre 1944, des avions anglais ont repéré des camions dans la cour de l’usine et dans une magnifique intervention de précision, mitraillent le convoi chargé de tissus, de vins, de cartouches etc….. 10 véhicules sont  carbonisés et les façades des cités avoisinantes sont  criblées de balles.

Le 12 septembre 1944, nouvelle attaque des chasseurs bombardiers sur un train de véhicules blindés qui est incendié en gare de St Clément. Dans la nuit, le vrombissement des forteresses alliées annonce un de ces terribles raids, nombreux à cette époque sur l’Allemagne. Au levé du jour, les avions de chasses reprennent leur allées et venues au-dessus du village

 

Destruction systématique

Le 13 septembre 1944 à 22h30, premières détonations, les deux ponts à proximité de la papeterie sautent. Vers minuit, 2 formidables explosions à quelques minutes d’intervalles ébranlent tout le pays. Des lueurs, des flammes effrayantes montent dans le ciel. L’usine a subit le sort des ponts et a explosé avec toutes les munitions que l’occupant n’a pas réussi à évacuer.

A chaque instant, des explosions retentissent et c’est grâce à une petite pluie fine qui tombe toute la nuit que les incendies sont évités. Les éclats des obus et des torpilles volent de tous les côtés et les fusées jaillissent en retombant sur le village. Les murs des maisons se fendent, les tuiles sont soufflées, les portes  arrachées.

Des allemands reviennent dans la journée pour constater les résultats de leur œuvre destructrice et sont étonnés de voir des maisons encore debout car la charge de dynamite qu’ils avaient mise était capable de démolir tout le pays avouaient-ils cyniquement.

La papeterie n’a pas été reconstruite, il ne reste plus qu’un amas de ruine.

 

Texte de Monsieur Jean Laurent

Chenevières

CHENEVIERES, les allemands ont transformé la papeterie en un immense dépôt de munitions

 

Chenevières

CHENEVIERES, construite en 1906 les allemands vont la faire sauter dans la nuit du 12 au 13 septembre 1944

 

Chenevières

CHENEVIERES mitraillé par des avions anglais, qui ont détruits 10 camions allemands, il ne restera rien de l'usine après le dynamitage et de nombreuses munitions seront éparpillées