La Bataille de Lorraine

de septembre 1944 à mars 1945

La 79e Division d'Infanterie

79th Infantry Division

La 79e Division d’Infanterie américaine est créée en août 1917 à Fort Meade dans le Maryland. La majorité des personnels sont originaires des Etats de l’Est des Etats-Unis : Pennsylvania, Maryland, District of Columbia, West Virginia, New-York et Rhodes Island.

L’entrainement qui leur est donné refléte bien l’urgence de la situation des armées alliées en Europe. Six semaines d’instruction de base sont la règle générale. Un vétéran de la “vieille 79” se plait à rappeler, avec une amertume bien pardonnable, “qu’à cette époque, en 1917, nous n’avions que notre fusil, notre baïonnette et quelques grenades pour remplir notre mission et, si nous avions un peu de chance, une ou deux mitrailleuses arrivées là par hasard”.

 

Néanmoins, ce n’est qu’en juillet 1918 que la 79e DI embarque pour la France, où elle est acheminée, dès son arrivée, vers le secteur Meuse-Argonne. Son objectif : Montfaucon. Dans ce secteur, depuis la bataille de Verdun en 1916 et les contre-offensives françaises de 1917, aucune action majeure ne s’est déroulée. Les Allemands ont, bien évidemment, profité de ce long répit pour remuer des volumes invraisemblables de terre afin de renforcer leurs positions et les améliorer chaque jour.

L’attaque américaine débouche à l’aube du 26 septembre 1918. 30 heures plus tard, après des combats d’une violence inouïe et des pertes cruelles, la crête de Montfaucon est aux mains des Sammies. Et bien que le haut commandement français affirme que la percée victorieuse ne peut être obtenue avant l’hiver, l’élan des troupes américaines se poursuit jusqu’à l’armistice du 11 novembre 1918, loin derrière les ultimes défenses allemandes.

 

L’insigne de la division, une croix de Lorraine d’argent sur un écu de France bleu brodé d’argent, est choisi en souvenir de cette héroïque campagne de Lorraine. Le commentaire américain sur ce choix précise : “ Depuis le 15e siècle, la croix de Lorraine a toujours été le symbole de la victoire”. La division, quelques mois en occupation en Allemagne, est rapatriée sur les Etats-Unis et aussitôt démobilisée en mai et juin 1919.

 Pendant l’entre-deux guerres, la 79e DI est maintenue dans les grandes unités de réserves jusqu’au 15 juin 1942, date de sa réactivation à Camp Pickett en Virginie. Dès lors, et jusqu’à son embarquement pour l’Europe, la “croix de Lorraine” va subir un entraînement de haut niveau, participant à tous les grands exercices et manœuvres organisés aux USA y compris à une période d’entraînement à la vie en campagne en hiver, dans le Kansas.

 

Lorsqu’elle met le pied sur le sol de France, le 14 juin 1944, sur Utah Beach, la 79e est classée Division d’attaque ou “Spear head division”, division “fer de lance”. Son objectif immédiat : Cherbourg. Une semaine après, la 79e participe à la prise du grand port français, emporte d’assaut le fort du Roule, capturant plus de 6000 prisonniers. Puis c'est la ruée vers l’Est, après avoir forcé la trouée d’Avranches. Première sur la Seine à Mante-Gassicourt, elle facilite ainsi la libération de Paris. En 72 heures, elle parcourt ensuite 300 kms et atteint la frontière belge pour être aussitôt transférée de la 1ère à la 3e Armée, retrouvant la Lorraine 26 ans après son premier engagement, après avoir traversé en trombe Cambrai, Reims, Chalons et Joinville.

Prise de Neufchâteau, franchissement de la Moselle à Charmes, bataille de la Meurthe, nettoyage de Lunéville jalonnent sa marche à l’ennemi, mais l’enfer de la forêt de Parroy ralentit son élan jusqu’à fin octobre. Puis, côte à côte, avec la 2e DB de Leclerc, c'est la percée de Saverne, Strasbourg et la dure campagne d’hiver en basse Alsace où elle se retrouve, face à son adversaire de Lunéville, la 21e Panzer Division.

En mars 1945, la 79e DI est transférée à la 9e Armée, participe à la traversée du Rhin et au nettoyage de le Rhur : Duisburg, München-Gladbach, Essen, Gelsenkirchen. Bochum est prise le 10 avril 1945. Après l’armistice du 8 mai 1945, la division prend en charge l’occupation de la région de Dortmund et détache des éléments en Tchécoslovaquie, au Nord-est de Pilsen.

 

Rapidement rapatriée aux USA, la 79e DI est démobilisée à Camp Kilmer le 11 décembre 1945. Elle sera réactivée à Philadelphie en 1946, lors de la crise de Berlin.

 

Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, six unités obtiennent une "Distinguished Unit Citation", l’équivalent de notre fourragère. Un caporal et un sergent reçoivent la médaille d’honneur du Congrès, la plus haute distinction américaine. Et la citation à l’ordre de l’armée, décernée par le gouvernement français récompense les exceptionnelles qualités de la “croix de Lorraine”, “unité remarquable, témoignant d’une splendide endurance et d’un exceptionnel esprit de combat”.

Et l’opinion de l’adversaire mérite d’être citée. Lorsque la 79e apparait dans un secteur, l’état-major allemand met en garde ses unités en leur annonçant “l’arrivée de l’une des meilleurs divisions d’attaque de l’armée des Etats-Unis”.

Composition de la 79e DI

Outre ses trois régiments d’infanterie, 313e, 314e et 315e, régiments à trois bataillons, la 79e comprend:

  • Un escadron de reconnaissance mécanisé (79th Reconnaissance Troop, mechanized),
  • Une compagnie de transmissions (79th Signal Company),
  • Une compagnie d’intendance,
  • Une compagnie de matériel,
  • Une compagnie de logistique (779th Ordnance Light Maintenance Company),
  • 79th Division Artillery
    • Trois groupes d’artillerie de 105mm Howitzer (310th, 311th 904th Field Artillery Battalion),
    • Un groupe lourd de 155mm Howitzer (312th Field Artillery Battalion),
  • Un bataillon de char à 53 chars,
  • Un bataillon du génie (304th Engineer Combat Battalion),
  • Un bataillon médical (304th Medical Battalion),
  • Une police militaire (Military Police Platoon),
  • Un E.M. et des unités d’aide au commandement (79th Quartermaster Company, Headquarters Company)

Unités rattachées

Artillerie antiaérienne (Antiaircraft Artillery)

463d AAA AW Bn (Mbl)

1 Jul 44 -9 Jul 45

Artillerie (Field Artillery)

44th Div Arty

17 Oct 44-24 Oct 44

Infanterie (Infantry)

114th Inf (44th Div)

17 Oct 44-24 Oct 44

71st Inf (44th Div)

18 Oct 44-24 Oct 44

324th Inf (44th Div)

19 Oct 44-24 Oct 44

19th Armd Inf Bn (14th Armd Div)

6 Déc 44-8 Déc 44

Chasseurs de chars (Tank Destroyer)

813th TD Bn (SP)

1 Jul 44 -9 Sep 44

773d TD Bn (SP)

9 Sep 44 -12 Oct 44

813th TD Bn (SP)

12 Oct 44 -21 Apr 45

809th TD Bn (SP)

20 Mar 45-26 Mar 45

605th TD Bn (T)

22 Apr 45-30 Apr 45

Détachements (Detachments)

Artillerie (Field Artillery)

79th Div Arty

44th Div

23 Oct 44 -25 Oct 44

 L’effectif total est de 15 600 personnels dont 880 officiers.