La Bataille de Lorraine

de septembre 1944 à mars 1945

10e Bataillon d'Infanterie, Compagnie A

Témoignage : Kenneth A.Schaffer

Je me trouve avec la 4e Division Blindée, au 10e Bataillon d'Infanterie Blindée, dans la compagnie A. Notre Division est la force d'avant-garde de la 3e Armée. En fait, nous combattons presque toujours derrière les lignes allemandes. A la fin du mois de septembre 1944, nous avançons en direction de l’Allemagne qui se trouve en fait à 75 kilomètres.

 

Lorsque nous rencontrons des éléments avancés d'une Division Blindée allemande. Dans les environs de Lunéville se déroule alors une grande bataille de chars a laquelle participent environ 200 chars avec de l'infanterie d'accompagnement. Mon opinion est que nous avons progressé trop loin à l'intérieur des lignes ennemies. Il y a des ordres qui nous obligent à abandonner certaines de nos positions pour nous replier sur de nouvelles positions et nous mettre sur la défensive. Cette bataille est connue sous le nom de bataille de chars d'Arracourt  et c'est précisément dans ce secteur que je fus capturé par les allemands. Appartenant a une escouade d’infanterie, je reçois l'ordre de me rendre au sommet d'une colline et d'y creuser mon trou individuel a proximité d'une mitrailleuse et de ses servants. Le chef de cette escouade est le sergent Isaac (ike) Van Ee. La colline est identifiée comme étant la colline 265 situé a l'Ouest de Bezange la petite. Le jour est sombre et très humide et la nuit vient vite .Nous sommes a peine arrivés sur notre position que les allemands déclenchent une attaque pour conquérir la colline. J’ai le temps de voir le peloton antichar mettre en position un canon de 57mm dans un espace approprié .Ils ouvrent le feu sur un char allemand, mais ils le manquent .Si vous manquez votre premier tir, vous devez changer de position ou partir vite. Les chars allemands et l'infanterie n'essayent pas d'avancer .Pourquoi s'arrêtent t-ils ? Cela restera toujours un mystère pour moi. Apres cette escarmouche, j'envoie mon assistant, Bill Blake, et deux hommes afin qu'ils observent s'il y a une activité dans le village.

Tout est très calme jusqu'au matin de bonne heure .Il fait encore nuit noire lorsque le sergent Blake et ses hommes ouvrent le feu sur des soldats allemands .Apres cette passe d’armes, ils reviennent en courant se mettre a l'abri a l'endroit ou le reste de l'escouade a creusé ses propres tranchées. Il ne faut pas attendre longtemps pour entendre des chars se déplacer dans les bois sur notre front gauche .Alors qu'aucun des officier ne vint vérifier notre position, je décide de voir si je peux localiser le PC de la compagnie .Je ne vois pas grand chose car il fait encore bien nuit mais par chance j'aboutis sur un blockhaus .Entendant des GI's parler a l'intérieur, j'entre et trouve une escouade ainsi que le sergent Morris. Il me demande d'ou je viens, je lui réponds ‘’d'ou croyez-vous que je puisse venir ?’’ Du sommet de la colline où se trouve ike et mon escouade a qui on a dit de creuser et de rester sur place. Je lui parle des chars ennemis et de mes déductions quant à une attaque prochaine dans la matinée .Le sergent Morris envoie une estafette au PC de la compagnie. L'estafette revient avec l'ordre de rejoindre la colline et une information sur la venue prochaine de renforts .J'ai demandé l'aide de chars moyens, de l'artillerie et des tanks destroyers. Je retourne sur la colline et j'informe Ike. Un peu plus tard j'entends du bruit derrière moi .C'est le lieutenant Fields et son peloton. Je lui indique dans quelle direction je pense que les allemands vont attaquer .Le lieutenant Fields me dit de retourner vers mon escouade.

Au moment ou le jour se lève, les allemands lancent leur attaque avec des chars et de l’infanterie. Tout ceci reste très présent dans ma mémoire. Leur avance au début consiste en escarmouche avec des chars et l’infanterie. Je vois un GI du peloton du Lieutenant Fields tirer une rocket de bazooka sur l'un des chars qui progresse vers nous. La roquette n'explose pas.

Je pense que la goupille de sécurité a été oubliée empêchant ainsi la rocket d'exploser au contact du char. Je ne peux pas utiliser mon fusil et tirer une seule fois .Apres cela, il m’est impossible de relever la tête du fond de ma tranchée. Ce dont je me souviens avec précision, c'est que je me trouve sous un char allemand qui progresse au sortir de ma tranchée.

Je suis ensuite emmené jusqu'au petit village le plus proche qui s'appelle Réchicourt la Petite. Je ne suis pas le seul captif, les autres hommes de mon escouade ont également été capturés. Nous sommes conduits dans une grange ou nous retrouvons le sergent Van Ee ainsi que les hommes qui dépende de lui. Nous sommes interrogés et je suis le dernier à être questionné. Je donne mon nom, mon grade et mon numéro de matricule. Apres avoir donné mon nom, mon interrogateur me demande pourquoi je ne combat pas pour l'Allemagne ? Ma réponse fut sans ambiguïté ‘’ Je suis américain !’’ .Nous sommes ensuite chargés dans des camions. Je me rends compte alors que nos half-tracks sont également capturés et je crois reconnaître le mien parmi ceux qui se trouvent là. Les camions allemands sont remplis de prisonniers et un garde monte dans chaque camion.

Apres avoir roulé un moment, les camions s'arrêtent en rase campagne et nous devons descendre, nous aligner et nous déshabiller. Dans un premiers temps, nous ne savons pas si nous allons être massacrés ? Ils fouillent alors nos vêtements. J'ai une carte en soie, que je possède toujours, cousue dans ma doublure et une petite boussole dans un ourlet. Ils ne trouvent rien. Par moment nous devons marcher et les gardes nous ont averti de rester serrés car les civils peuvent éventuellement nous agresser en nous jetant des pierres ou toutes sortes d’objets. La raison invoquée est que les civils sont incapables de nous distinguer des aviateurs .Ils haïssent les aviateurs en raison des bombardements quotidiens qu'ils subissent .Nous nous rendons a Saarbrücken, un voyage qui nous prend une semaine entière.

 

Témoignage: Lieutenant-colonel Stanley Lyons

Commandant de Compagnie au 10e Bataillon d’Infanterie Blindée de la 4e Division Blindée

Le 26 septembre 1944 au matin, les allemands lancent une série d’attaques sur toute la défense de la 4e Division d’Infanterie, ces attaques sont particulièrement acharnées dans le secteur de Bezange la Petite, Réchicourt.

Le 27 septembre 1944, la colline 264 est le théâtre de furieux combats au corps à corps sous un bombardement intensif d’artillerie. Les combats pour le village sont d’une extrême violence, le Lieutenant James Fields sera décoré de la Médaille d’Honneur du Congrès pour la défense de Bezange la Petite.

Le jour est à peine levé, lorsque nous nous installons sur un secteur situé entre Réchicourt la Petite et Bezange la Petite. Il se trouve que cet endroit va devenir l’un des plus chauds que nous ayons occupé depuis le début de notre engagement sur le front européen. En effet, nous sommes en permanence bombardés par l’artillerie et les mortiers ennemis. C’est pendant l’une de ces attaques allemandes que le Lieutenant James Fields qui commande un peloton de la compagnie A reçoit une balle dans la bouche. Il perd presque toute sa langue, une partie de la joue ainsi que plusieurs dents. Malgré cela, Jimmy reste à son poste et transmet ses ordres par écrit puisqu’il ne peut plus parler.

Lorsque cela devient possible, il est évacué et reçoit la Médaille d’Honneur du Congrès des propres mains du Général Patton. Nous apprenons alors que nous serons prochainement relevés par le 104e Régiment de la 26e Division d’Infanterie. Nous sommes restés douze jours à cet endroit précis et nous avons perdu 21 morts, 91 blessés et 78 disparus.

 

Combat Command A, 4 e Division Blindée

19 septembre 1944

20-21 septembre 1944

22 septembre 1944

Voici le Rapid Fire Organisation pour la CCA.

HQ et HQ Company, Combat Command A, 4 e Division Blindée (régulier)

Sous-unité

Effectifs

Armement

Véhicules

HQ Company

CO 4

.

1 x M3 personnel radio HT (50cal)

1 x jeep

1 x M5 Stuart

1 x M16 HT

TOTALS TOTAUX

5

 

4 véhicules

 

25 e Escadron de Cavalerie (troupes d'élite)

Sous-unité

Effectifs

Armement

Véhicules

HQ Troop

5 CO

Bazooka.

1 x M3 HT (.50 cal)

A Troop

6 *

 

1 x M8 AC

2 x jeep avec ,30 cal MMG

B Troop

6 *

 

1 x M8 AC

2 x jeep avec ,30 cal MMG

C Troop

6 *

 

1 x M8 AC

2 x jeep avec ,30 cal MMG

D Company

*

 

3 x M5 Chars Stuart  

Assault Gun Troop

*

 

1 x M8 HMC

TOTAUX

45

 

14 véhicules

 

Compagnie C du Tank Destroyer 704 e Bataillon (troupes d'élite)

Sous-unité

Véhicules

Company

1 x M20 AC (.50 cal)

3 x M18 TDs

TOTAUX

4 véhicules

 

37 e Tank Battalion (troupes d'élite)

Sous-unité

Véhicules

HQ Company

1 x Sherman M4 (75)

1 x Sherman M4 (105)

1 x M4 HTMC

1 x Recon jeep avec 30. Cal. MMG et 3 membres d'équipage

A Company

1 x Sherman M4 (76)

2 x Sherman M4 (75)

B Company

1 x Sherman M4 (76)

2 x Sherman M4 (75)

C Company

1 x Sherman M4 (76)

2 x Sherman M4 (75)

D Company 

3 x M5 Stuart

TOTAUX

16

 

35 e Tank Battalion (troupes régulières)

Sous-unité

Véhicules

A Company

1 x Sherman M4 (76)

2 x Sherman M4 (75)

B Company

1 x Sherman M4 (76)

2 x Sherman M4 (75)

TOTAUX

6

 

166 e Engineer Combat Battalion (troupes régulières)

Sous-unité

Effectifs

Armement

Véhicules

HQ Company

CO 7

1 x 50. Cal HMG

1 x  Heavy Truck and trailer with medium bridge

1 x jeep

Company

8

Bazooka & Flame-thrower

1 x Medium Dump truck

Company

8

Bazooka & 2 charges de démolition

1 x Medium Dump truck

Company

8

Bazooka & one 2”x 6” minefield

1 x Medium Dump truck

TOTAUX

32

 

5 véhicules

 

Compagnie C, 24e Armored Engineer Battalion (troupes d'élite)

Sous-unité

Effectifs

Armement

Véhicules

Company

10

Bazooka, 2 demolition charges,  1 flame-thrower & one 2”x6” minefield

1 x M3 HT (.50 cal) avec remorque

TOTAUX

 

 

1 véhicule

 

66e Bataillon d'Artillerie Blindée (élite) hors-bord de l'artillerie

Sous-unité

Effectifs

Armement

Véhicules

HQ Battery 

(observer team)

CO + 3

 

1 x camion radio

1 x jeep

Battery

 

 

2 x M7 Priest

Battery

 

 

2 x M7 Priest

Battery

 

 

2 x M7 Priest

TOTAUX

 

 

8 véhicules

 

94e  Bataillon d'Artillerie Blindée (élite) hors-bord de l'artillerie

Même que 66 e Bataillon d'Artillerie Blindée

 

191e  Bataillon d'artillerie de campagne (normal) hors-bord de l'artillerie

Sous-unité

Effectifs

Armement

Véhicules

HQ Battery

(observer team)

CO + 3

 

1 x camion radio

1 x jeep

Battery

10

2 x towed 155mm How 2 x remorqué 155mm Comment

2 x 2 ½ ton trucks

Battery

10

2 x towed 155mm How 2 x remorqué 155mm Comment

2 x 2 ½ ton trucks

TOTAUX

 

 

8 véhicules

 

A compagnie, du  9e Tank Destroyer Groupe (toutes les troupes régulières)

Sousunité

Effectifs

Armement

Véhicules

Company

12

1 x 50. 1 x 50. Cal HMG Cal HMG

2 x 76 mm AT 2 x 76 mm AT

1 x jeep

2 x 2 ½ ton trucks

TOTAUX

12

 

3 véhicules